.

.

BLACK HAIR BLACK DRESS

Social Media

A QUESTION OF ALGORYTHM, CREATIVITY AND SELF-CONSCIOUSNESS



A new trend has emerged lately on social media. Or did it appear a while ago? I just got back in the
blogosphere world and I haven’t played the social media game for a while. For a year or so I only
considered my Instagram as a personal account. I switched off my ‘professional profile’ and did not
take care about time posting or having specific aesthetic for my feed. 
I was in a free and enjoyable zone along with normal people.

__


Une nouvelle tendance a fait son apparition sur les réseaux sociaux. Ou est-elle là depuis longtemps
? Je me suis tellement éloignée de la blogosphère et du jeu encombrant d’Instagram que je n’en suis
pas trop sûre. Pendant un an, j’ai fermé mon compte ‘professionnel’ et j’ai posté comme si ce n’était
qu’un compte personnel. Mon contenu était en premier lieu plus pour mes proches que 
pour une potentielle audience mode. Je me portais à merveille en jouant le jeu de l’utilisateur lambda.





Today I want to go back to being a bit more professional online. Because I decided to give myself a
 break from blogging during the past year I have been less conscious about social media and
Instagram has evolved a lot. Some new cool functions have appeared with some downsides
as well. The algorythm is one of them. It has bothered everyone but me until now. During that
 break from blogging I have of course lost a lot of my audience on social media. That can appear as
 very technical and a meaningless issue for some but as someone who is working with social media it
 matters a lot. Of course I would like to get that audience back but fighting through the new
algorythm which favorises some content over other – particularly people with a lot of followers or
sponsorised content – is not easy.

__

Mais aujourd’hui je veux revenir. Je veux relancer le blog et recommencer à être plus 
"professionnelle"  en ligne. Instagram est passé de outil principal de communication à passe-temps
 et durant cette période l’application a beaucoup évolué. Même si je ne me mêlais pas au jeu des 
influencers, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer tous ces changements. J’ai bien sûre perdu 
beaucoup d’audience vu que mon contenu était devenu moins axé sur le blog. Puis algorithme a 
changé. D'abord, fini la timeline chronologique. Puis vient la mise en avant de contenu sponsorisé 
ou des gros comptes. Au fur et à mesure mon propre contenu s'est noyé parmi tout ça et il n’est plu
aussi visible qu’il y a un an. C’est assez frustrant et ça donne l’impression de devoir recommencer à 
zéro. Essayer d’atteindre une audience au travers de cet algorithme est très contraignant. Beaucoup
 triche, si vous saviez comme c’est risible car c’est immédiatement visible. C'est loin d'être mon cas 
car je sais que cela ne m’apportera pas ce que je veux.




Recently, I have come to realise that even though Instagram is a huge playground for brands and
influencers it is also a great place to express yourself. This side of Instagram is what draws me to
 post. I like to create. The type of content I like to post on Instagram are either looks or portraits.
Back to the trend I mentioned at the beginning of this post: portraits, or selfies as you whish to call
them, are everywhere. For my own pleasure of course. I love seeing people’s portraits and get
inspiration from them (I was particularly thinking about Natacha Birds' amazing work while writing
 this post). And I like taking portrait as well. However, sometimes I wonder: doesn’t it
seem a bit egocentric? Don’t I look too narcissistic if I only post pictures of me?

__

Dernièrement Instagram est apparu à mes yeux comme un endroit où les gens peuvent s'exprimer et 
partager leur créativité. C’est ce côté d’Instagram qui me plait désormais. Non pas l’outil pour plus
 de visibilité mais l’outil pour s’exprimer artistiquement. Ce que j’aime créer et partager sont les
portraits (ou selfie, appelez ça comme vous voulez). C’est à cette tendance que je faisais référence en
 début d’article. On voit ça partout, de plus en plus de comptes où les utilisateurs ne postent que des
 photos d’eux, plus où moins mise en scène, toujours sur un ton assez créatif (je pense notamment à 
Natacha Birds et ses photos incroyables). J’adore regarder les portraits et en créer. J’adore ce côté 
mise en scène et c’est certainement ça qui m’a poussé à créer mon blog. Mais des fois je me 
demande: est-ce que c’est pas trop égocentrique tout ça ? Est-ce que j’ai pas l’air trop narcissique à
 ne vouloir poster que des photos de moi ?




Let’s give it some context and explanations. I am not narcissistic. I can barely stand my sight in a
miror. When it comes to art and creating content I just enjoy staging myself. It is probably part of
what made me start a fashion blog. It is true that when I look at my Instagram feed and only see
pictures of me, it makes me doubt of what I am doing. I start overthinking and wonder if I should try
posting something else. That is when it becomes dangerous for me. Overthinking literally prevents
me from posting anything. So I made a choice: to post what I want to post. If it is portraits and only
 portraits, then let it be. I think that break year from the blogosphere and social media did me some
good. It helped me define where I am in my creativity, what content I  want to share and how to
handle social media pressure. The algorythm is the algorythm, trends are trends, and my Instagram is
only for my own pleasure.

__

Mettons-y un peu de contexte. Je ne suis pas narcissique, loin de là, c’est à peine si je peux me 
regarder dans le miroir. Par contre, lorsque je décide d’être créative la seule chose que je connais et 
que j’aime faire c’est me mettre en scène. Quand ce n’est pas choisir une tenue pour le blog, c’est 
simplement faire des autoportraits. Me maquiller et me coiffer en ayant en tête une idée précise de
 cque je veux voir sur la photo. C’est vrai que quand je regarde mon feed Instagram ça me fait 
douter de moi et me fait réfléchir, souvent un peu trop. Est-ce que je ne devrais pas varier mon 
contenu et poster une photo de paysage (même si je n’en ai absolument pas envie) ? C’est en y 
pensant trop que ça devient dangereux et que ça m’empêche de poster. J’ai donc fait un choix. Je
 posterais ce que j’ai envie de poster. Si c’est que des portraits et bien ça ne sera que des portraits. 
Tant pis pour ceux que ça dérange, c’est très facile d’unfollow de nos jours. Et puis ça laissera aussi 
l’occasion à ceux que ça intéressent de me suivre à leur tour. Un an loin du jeu – un peu malsain sur 
les bords –d’Instagram m’a fait du bien. Désormais je sais où je me situe au niveau créativité, ce que
 j’ai envie de poster et comment gérer la pression mise par les réseaux sociaux. L'algorithme restera
 tel quel, les tendances changeront et mon Instagram n’existera que pour mon propre plaisir.





(the dress i'm wearing is from Primark. It will probably be featured in a future post. 
/ La robe que je porte vient de chez Primark, elle fera surement l'objet d'un prochain article). 

MAKE IT LAST SO IT NEVER ENDS



Je suis rentrée à Paris. Après dix mois passés chez les anglais j'ai enfin retrouvé les parisiens grincheux, les couloirs de métro qui sentent l'urine et les grèves qui mettent tout le monde à bout de nerfs. Malgré tout ça, je suis contente d'être revenue. Je reprends goût au rythme effréné des grandes villes, ça m'avait beaucoup manqué. A peine de retour j'ai peu de temps pour souffler. Entre entretiens et rendez-vous avec les copines, je cours à gauche et à droite sans prendre le temps de m'arrêter. Et puis en juillet je recommence à travailler. Pas de vacances qui soient. Après une année avec la tête dans les nuages, il faut se remettre sur pieds. 

_


I have finally returned home. After ten months of living among the British I came back to Paris and its grumpy people, dirty metro corridors and unending strikes. I - kinda - missed it. I missed being part of a crowd in a big city, of a real anthill where everything is moving fast and there is almost no time to rest. I had enough time to rest during the past month anyway. It was quite boring to say the least. 







Cependant même si j'aime être prise dans l'engrenage des grandes ville, j'aime aussi souffler. Mais lorsqu'on bosse six jours sur sept les week-ends sont courts et souvent propices au sommeil. Alors pour souffler, j'ai mes petites idées.

_

Even though I like living in a restless city, I also like to slow down sometimes and have some me time. It's not easy when you work six days a week and would rather spend all Sunday in bed doing nothing. But I have some ideas in mind. 








Premièrement, le sport. Je ne suis pas une personne très sportive mais j'aime le côté déstressant de celui-ci. En Angleterre mon lieu préféré était la salle de sport (sans blague). Je compte m'y réinscrire à la rentrée mais pour l'instant je continue du mieux que je peux de faire du sport de mon côté. Notamment en allant courir sur les bords de Marne où les paysages sont magnifiques en été. Cela ne prend qu'une petite heure dans la journée. De plus, ça donne l'occasion de faire du shopping. Dernièrement j'ai eu envie d'une nouvelle brassière de sport (je n'en ai que deux qui se battent en duel dans mes tiroirs), après avoir vu la collection de brassières de True & Co qui m'a tapé dans l'oeil notamment leur collection week-end. En seconde position viennent deux activités que j'aime superposer. Notamment le matin en me préparant. J'ai une playlist des années 2000s #noshame que j'aime jouer tout en prenant le temps de me maquiller. Bizarrement, ça a un côté thérapeutique et ça permet de bien commencer la journée.

_

First thing first: working out. I am not the most athletic girl out there but I like the stress-relief side of working out. My favourite place back in England was the gym (no lies!). For now I just go for a run along the riverbanks near where I live. Moreover it gives me the perfect opportunity to do some shopping: I love athleisure wear. My recent favourite items are the variety of bras that True & Co. has to offer. They even have a weekend bra, which seems perfect for a light workout and chilling at home. Then, there are two other activities I usually do at the same time. Listening to 2000's classics while doing my makeup. It is my #treatyoself time of the day and puts me in a good mood. 






Mise à part ces deux activités, ce qui me met de bonne humeur c'est bosser sur le blog. Que ce soit un shooting, de l'édition de photos, l'écriture ou travailler sur le design du blog, c'est ce qui me repose le plus. D'ailleurs, je suis contente d'être de retour avec des photos prises en extérieur par mes copines Emilie (la photographe derrière ces photos) et Julie (directrice artistique in-the-making). J'aime beaucoup le rendu de notre premier shoot ensemble. 

_

Other than that, my favourite activity to make my week-end last is, believe it or not, working on the blog. Whether it is planning outfits, shooting, editing pictures, writing or webdesigning, it is the activity that relaxes me the most. I am super happy to be back with an outdoor look shot by my friends, Emilie (the photographer) and Julie (artistic director in the making). I really like these pictures and they are even more precious because we took them together. 




oversized shirt (similar)- vintage (thrifted) / skirt (similar, similar)- river island / bag (similar) - unknown / shoes - dr.martens 




Photos: Emile & Julie